Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ancêtres-en-alsace-lorraine
  • : Qui étaient et où vivaient nos ancêtres, les LOCHER MEISSERT et leurs alliés ?
  • Contact

Archives

Catégories

/ / /

La famille ACKERMANN est originaire du Haut-Rhin, coté massif vosgien, celui de la vigne et du vin. Deux villages proches l'un de l'autre, ont hébergé les ancêtres ACKERMANN :  Guebwiller et Soultz.

 

ACKERMANN marieLe plus ancien ACKERMANN connu, Caspar, décède à Soultz le 2 aout 1635 : il est peut-être originaire de Raedersheim (Haut-Rhin) et se marie à Soultz avec Catherine WECHSLER le 24 janvier 1600.

 

Les ACKERMANN s'allieront successivement aux HEROLD, aux BALLIFF, aux MEYER, aux DÜRR (tous de Soultz), aux JEHLEN de Guebwiller, aux FREY de Guebwiller, aux PFISTER de Suisse (Dagmersellen dans le canton de Lucerne), et enfin aux MEISSERT de Niederroedern (Bas-Rhin).

 

 

Marie ACKERMANN nait le 13 septembre 1865 à Guebwiller. Elle est le troisième et dernier enfant de Léger ACKERMANN vigneron et restaurateur à Guebwiller et d'Anne-Marie PFISTER, après Léger l'ainé (à gauche sur la photo) et Dominique le cadet (à droite). Paul MEISSERT écrit :

ACKERMANN famille

"Ma mère est née en 1865. Ses parents exploitaient, à l'époque, l'hôtel-restaurant "Zum Reeb" actuellement bien dégradé.[...]. Deux frères plus agés que ma mère complétaient la famille dont la mort touchait assez vite la tête : en 1872 (N.R. elle avait 6 ans) ma mère était doublement orpheline. La tutelle l'envoyait en pension à Besançon."

En fait Marie ACKERMANN sera confiée à son oncle Xavier ACKERMANN, instituteur, et à son épouse. Elle gardera un très bon souvenir de son passage au pensionnat des religieuses du Sacré-Coeur entre avril 1879 et aout 1880.  

 

"L'ainé de ses frères (Léger) assurait la marche de l'exploitation viticole et de l'hôtel-restaurant. C'est cet ainé qui m'a servi de parrain en 1892 ; il mourait deux ans plus tard et je ne l'ai jamais connu. Sa femme, ma marraine, a cédè l'hôtel et les vignes peu après pour se retirer à Mulhouse." 

L'épouse de l'ainé Léger, dont parle Paul MEISSERT, c'est Victoire BIHR, restée sans enfant, qui lui a laissé quelques souvenirs  :

"Souvenir, celui de la maison des grands-parents ACKERMANN où je rejoignais ma marraine, la tante Victoire, pour me balancer assis sur une planche attachée à deux cordes et juste au-dessus des escaliers de pierre descendant à la cave...une chute n'aurait pas pardonné...Et puisque j'en reviens à Tante Victoire, disons tout de suite, la visite que nous lui avons faite à Mulhouse, tout de suite après la guerre de 1914/1918. Elle nous faisait coucher dans sa chambre, mias nous nous souviendrons toujours des bataillons de punaises qui nous ont empêchés de dormir. Ces bestioles grimpaient par milliers le long du mur, sans préjudice, bien sûr, de celles qui, dans le même temps, se ravitaillaient à nos dépens."

C'est grâce à l'héritage de la tante Victoire que Paul MEISSERT pourra s'offrir un piano en 1921.

 

Marie ACKERMANN épouse Louis MEISSERT à Guebwiller le 3 septembre 1888.

 

 

 

 

Les immigrés

 

Les ACKERMANN ont vu à plusieurs reprises des ascendants venir de la Suisse voisine ou de Savoie - pas encore française à l'époque - c'est le cas notamment des :

 -  PFISTER de Dagmersellen (canton de Lucerne)

 -  BICHSEL et EMMENEGGER de Schüpfheim (canton de Lucerne)

 -  ENGEL et  HUG de Welschenrohr (canton de Soleure)

 -  JACQUET de Cluses (Savoie)

 

Les métiers

 

Parmi les principaux métiers exercés dans cette branche, on trouve les meuniers, les vignerons, les verriers.

 

 

Les personnalités

 

Un juif converti : David Léopold HAAS

 

 

André GANTER du CDHF a publié une notice familiale sur le patronyme ACKERMANN trés répandu en Suisse et en Alsace.

Partager cette page

Repost 0